Artiste plasticienne contemporaine
Peintures - Installations - Dessins - Gravures - Lithographies - Livres d'artistes


Accueil       Présentation / Oeuvres de l'année       Atelier / Oeuvres en cours        Expositions       Réserve       Contact

« Cool Lady » une peinture a rebrousse poil.

Jasmin Sylla ne joue pas avec de fausses histoires prétextes, bien que notre époque ai besoin qu’on lui en raconte des histoires. Le mix et le zap rassurent, en permanence ils sont récurrents dans les médias. Se vider, se pencher, étaler ses malheurs ou ses fuites dans la BD du quotidien ne sont pas les choix de Jasmin Sylla. Elle affirme au contraire une peinture qui ne renie rien, qui n’illustre surtout pas. Elle ne s’excuse pas dans un « ce n’est plus tout à fait de la peinture ». Sa peinture parle d’elle-même dans ce qui la compose. Avant tout le geste se cherche, hésite, se lâche dans sa matière et sa couleur, sans astuce, il n’a pas droit a l’erreur. L’erreur pourtant est toujours présente mais dépassée dans sa qu’elle a de nécessaire pour que l’œuvre existe.
Pourquoi des femmes et encore des femmes ? Mais parce que nous sommes inépuisables. Surtout nous ne sommes pas le sujet, encore moins le modèle, mais sujet.
Il y’a donc dans cette peinture d’une femme sur les femmes, cette évidence qui s’impose. L’autonomie se peint. Il est émouvant de voir ses Ladys s’offrir sans complexe mais avec distance et qui osent naturellement en dehors des stéréotypes d’images convenues de la femme.
Elles sont ouvertes, cool, cool dans la forme, et la couleur. Enfait il n’y a plus d’image, mais toujours de la peinture.

Willhelmine Beake

Lien vers le CV

« La femme – aquatique ou terrestre
– nocturne aux parures multicolores,
réhabilite la chair et son cortège
de chevelures, de voiles et de miroirs. »
(Gilbert Durand)